La Technique Pomodoro : Comment Doubler Son Efficacité ?

Gene Schwartz, un des plus grands copywriters qui ait vécu ici-bas, avait un secret qui est mieux connu aujourd’hui sous le nom de « Technique Pomodoro ». En appliquant cette technique, il devenait deux fois plus efficace dans les tâches qu’il accomplissait.

Comment cela fonctionne-t-il ?

La technique pomodoro part du constat que l’être humain n’est pas capable de se concentrer intensivement plus d’un certain nombre de minutes. Une trentaine de minutes approximativement. Cela varie aussi d’un individu à l’autre.

Si donc on parvient à juxtaposer un série de périodes d’une trentaine de minutes d’une concentration parfaite sur un sujet précis, il est possible de gagner un temps précieux. C’est ce que  propose la technique pomodoro.

Technique Pomodoro

"Pomodoro" signifie "tomate" en italien, et fait référence aux minuteries en forme de tomate...

Le principe est simple, mais cet article vous donne les informations les plus complètes possibles pour que vous puissiez mieux gérer votre temps, augmenter votre force de concentration et vos performances en appliquant cette technique :

[ad#ad-2]

1/ Commencez votre journée en programmant les diverses tâches que vous allez accomplir. Pour avoir encore plus d’efficacité, ce serait encore mieux de noter toutes ces tâches la veille du jour où vous les ferez. En effet, si vous y pensez le soir avant d’aller vous coucher, par exemple, votre subconscient préparera le travail pendant la nuit et vous serez beaucoup plus efficace le lendemain.

2/ Un « pomodoro » désigne une période de temps de 25 minutes. Période pendant laquelle vous vous concentrerez sur une seule tâche. Refusez toute interruption qui vous écarte de la tâche du pomodoro en cours. Au bout des 25 minutes, vous vous arrêtez immédiatement de travailler et vous commencez votre pause. Même si vous pensez pouvoir terminer rapidement ce que vous faisiez. L’efficacité de la technique pomodoro en dépend. Oui, c’est aussi important que cela.

3/ Une pause de 5 minutes suit chaque pomodoro. Pendant ce break, ne faites rien qui puisse solliciter votre attention et votre concentration. Soit vous vous relaxez, l’esprit perdu dans votre imagination, soit vous allez faire un tour à l’extérieur, dans un endroit calme, pour aller faire fonctionner un maximum de muscles de votre corps. L’idée est de donner à votre cerveau l’occasion de s’évader, d’oxygéner votre corps et votre esprit et de vous détendre.

4/ Après votre break de 5 minutes, entamez le prochain pomodoro de 25 minutes. Continuez la tâche que vous faisiez au pomodoro précédent ou entamez une nouvelle tâche si vous l’aviez terminée. Au bout de 4 pomodori (au pluriel, « pomodoro » devient « pomodori »), faites une pause plus longue : de 15 à 30 minutes. Ensuite recommencez un cycle de 4 pomodori.

5/ S’en tenir au planning prévu en début de journée n’est pas évident, surtout au début, où les multiples temps de pause peuvent être déroutants. Pour vous améliorer constamment, il est bon de prendre note de vos performances. Faire des « micro-bilans » en fin de journée peut être très utile pour ne pas recommencer certaines erreurs le lendemain.

Les avantages de la technique pomodoro

1/ La technique est simple à comprendre et à mettre en place. Il vous suffit d’un minuteur (réel ou virtuel) et d’un bloc notes (idem). A ce propos, il existe des petits logiciels très utiles et parfaitement adaptés à la technique pomodoro : le plus simple et le plus esthétique fonctionne avec Adobe Air et s’appelle « Focus Booster« , l’autre est très complet, peut fonctionner avec Windows ou Linux, et s’appelle « Workrave« .

2/ Elle oblige à ne pas être multitâche. Des études ont montré que notre cerveau ne pouvait répondre qu’à un seul stimulus à la fois. Les personnes qui s’imaginent être plus efficaces lorsqu’elles font plusieurs choses en même temps se trompent. En réalité, elles se dispersent intellectuellement et physiquement. Faire plusieurs choses en même temps est une excellente manière de perdre du temps.
De plus, certaines études ont montré qu’il était plus néfaste pour la santé d’avoir une dépendance au multitâche que de fumer de la marijuana. Soyez sage, soyez monotâche… vous serez aussi beaucoup plus rapide.

3/ De courtes périodes de 25 minutes poussent à rentabiliser un maximum chaque période. Vous l’avez sûrement déjà remarqué : si vous avez beaucoup de temps pour réaliser un objectif, vous le réaliserez très lentement. Si vous devez réaliser le même objectif dans une période de temps beaucoup plus courte, vous pouvez être hyper rapide !

4/ Les pauses sont importantes et garantissent un travail efficace. Avant que je n’utilise cette technique, je me disais souvent que je devais faire plus de pauses. Les pauses régulières permettent à long terme de garder sa puissance de concentration. Pourquoi ? Parce qu’elles permettent d’évacuer progressivement le stress généré par la concentration et de régénérer le corps et l’esprit tout au long de la journée.

Conclusion

N’utilisez pas cette technique pour vos loisirs, gardez-la  pour votre travail. C’est là surtout que vous devez mieux gérer votre temps. Utilisez-là et testez-là : je serais très heureux d’avoir vos commentaires et vos réactions, surtout après que vous l’aurez appliquée… Il ne faut pas beaucoup de temps, dans 30 minutes vous pourriez déjà avoir terminé votre premier pomodoro 😉 !

Ecrivez votre commentaire :

All fields with “*” are required

CommentLuv badge

formateur ntic

technique testée, et je l’avoue qu’elle est très efficace merci beaucoup

Claire

Il convient quand-même de reconnaître que cette belle technique, qui aurait pu être inventée par n’importe qui, est nommé et développée par Francesco Cirillo. Gene Schwartz n’est pas la référence.

Ecrivez votre commentaire :

All fields with “*” are required

fr_FRFrench
fr_FRFrench